SULM – Schweizerische Union für Labormedizin | Union Suisse de Médecine de Laboratoire | Swiss Union of Laboratory Medicine

  • header_content-f1.jpg
  • header_content-f2.jpg
  • header_content-f3.jpg
  • header_content-f4.jpg
  • header_content-f5.jpg

L’USML – un large faîte pour le monde en petit +

L’Union Suisse de Médecine de Laboratoire (USML) s’engage en faveur d’une médecine de laboratoire efficiente, efficace et orientée vers les patients. En tant qu’organisation faîtière, elle représente des sociétés de discipline et des organisations du domaine de la santé et de l’industrie diagnostique, ainsi que des organisations gouvernementales et administratives.

^up

Diversité de la médecine de laboratoire +

Les prestations de la médecine de laboratoire profitent aux cabinets médicaux, aux pharmacies, aux hôpitaux et aux laboratoires privés. La médecine de laboratoire se subdivise en huit domaines, elle compte 20 sociétés de discipline et emploie environ 10'000 personnes à temps plein.

^up

Engagement unifié +

Ce vaste spectre d’activités est uni au sein de l’USML. Cette dernière s’engage notamment dans l’assurance qualité, le domaine tarifaire, la formation postgraduée et les relations publiques.

^up


> Journal « pipette – Swiss Laboratory Medicine » en ligne comme e-paper…
> Télécharcher « pipette » entièrement en PDF… 


NEWS > Ahead of print pipette 2/2021: What does the UK variant tell the clinical microbiologists (PDF)?


pipette 06/2021: Elektronische Laborbefunde und Digitalisierung | Résultats de laboratoire électroniques et numérisation

Tempora mutantur nos et mutamur in illis
La pandémie de coronavirus peut également être considérée comme un test de résistance pour la communication scientifique. Le professeur Christian Drosten a formulé les 5 techniques des négationnistes scientifiques: PLURV (l'abréviation signifie pseudo-experts, erreurs de logique, attentes irréalisables, picorage de raisins et mythes de conspiration). Pour être honnête, il faut cependant noter que même les scientifiques les plus solides ont parfois effectué des virages à 180 degrés dans leurs déclarations ou qu’ils s’opposent diamétralement à d’autres scientifiques. A côté d’un négationnisme évident, le débat entre les experts crédibles existe donc bel et bien. Les experts jugent d’autres experts. Pour s’en sortir, il serait judicieux de produire des rapports fondés sur des données probantes au lieu de citer simplement des faits et se baser sur des opinions d’experts… > plus

Warum «Natrium» als Bezeichner einer Laboranalyse nicht genügt | Pourquoi il ne suffit pas d’analyser le sodium pour parler d’analyses de laboratoire
Selon les estimations des experts, 100 000 patients meurent chaque année dans les hôpitaux américains des suites d’erreurs médicales, soit plus que, par exemple, des accidents de la route, du cancer du sein ou du SIDA. A ce sujet, dans le domaine de la médecine de laboratoire, les erreurs pré-analytiques et post-analytiques jouent un rôle non négligeable, alors que la biologie analytique elle-même fait preuve d’un haut niveau de qualité… > plus

Der Laborbericht in neuem Gewand | Le rapport de laboratoire fait peau neuve
Il y a plus de 40 ans, en 1976, Alan M. Bold écrivait déjà «An unattractive, uninformative, or confusing report may fail to do justice to an excellent analytical service. Unfortunately, relatively little effort has been expended on achieving the best possible report, and individual enthusiasm and initiative has led to widely diverse practices in reporting. There is an urgent need for standardization of report formats.»(1). (Un compte-rendu peu attrayant, qui n’apporte rien, ou confus peut échouer à rendre justice à un excellent service d’analyse. Malheureusement, bien peu d’efforts ont été concédés pour obtenir le meilleur compte-rendu possible, et les initiatives et les enthousiasmes individuels ont conduit à des pratiques très diverses dans leur élaboration… > plus

Next Generation Sequencing – neue Technologie, viele Möglichkeiten? | Le séquençage de nouvelle génération - nouvelle Technologie pour de nombreuses possibilités ?
Avec la découverte du séquençage de Sanger en 1977 (1) a été lancée une course à la technologie, dans le but ultime d’être le premier ou la première à séquencer le génome humain. Le projet Génome humain, fondé en 1990, avait pour objectif de séquencer complètement le génome humain afin de mieux comprendre les maladies génétiques et les mécanismes moléculaires de formation du cancer. Ce n’est qu’en 2000 que la première ébauche du génome humain a pu être annoncée (3-5). Grâce à la technologie actuelle de séquençage de nouvelle génération (New Generation Sequencing, NGS), l’analyse technique d’un génome dure moins d’une semaine, pour des coûts matériels inférieurs à CHF 1000.–… > plus

Aus Fehlern Lernen – von der Schuld- zur Fehlerkultur | Apprendre de ses erreurs - de la culture de la culpabilité à la culture de l'erreur
L’objectif principal doit être de créer une «culture de l’erreur ou culture de la sécurité». Il faut accepter que tout le monde commette des erreurs, à tout moment, et pour pouvoir en tirer les leçons, il est nécessaire de les reconnaître, d’en parler et de les analyser. Il est important d’éviter autant que possible de porter des accusations contre ceux qui décident d’en parler ouvertement. La culture de l’erreur comprend également la création d’une culture du risque, qui implique donc d’avoir conscience du risque. Ce processus ne peut être lancé que si la communauté est prête à reconnaître les risques, à les signaler et à les éliminer. Cette ouverture nécessite un processus intensif de réflexion et d’apprentissage qui doit être favorisé par l’entreprise. > plus

Neuer Chefredaktor on board! | Un nouveau rédacteur en chef dans l’équipe!
C’est avec la plus grande joie que je vous annonce l’arrivée d’un nouveau rédacteur en chef, à l’issue d’une quête qui n’a pas été simple. Les atouts de cette personne, à la fois expérimentée, motivée, polyvalente et très précieuse, en sont d’autant plus remarquables. C’est au professeur Dr. Dr. med. Michael Nagler, Msc en épidémiologie, qu’incombera cette tâche désormais, à partir du 1er janvier 2022… > plus

Recommendation on SARS-CoV-2 serology for the COVID19 Certificate
The following document summarizes the expert opinion and recommendations of the Coordination Commission of Clinical Microbiology (CCCM) of the Swiss Society of Microbiology (version 1.0, as of 12th of November 2021) on the measurements and determination of SARS-CoV-2 serology to qualify for the COVID19 certificate. The document will regularly be adapted and published on the website of the Swiss Society of Microbiology based on the current state of evidence… > plus

Es geht weiter ... Rückblick und Aussicht des Past-Presidenten | La vie continue ... Rétrospective et perspectives du président sortant
Les années 2020 et 2021 ont été, et sont encore, des années très inhabituelles, non seulement pour la médecine de laboratoire, mais aussi pour toute notre société. Le coronavirus nous a gardés sous sa coupe, et continue à le faire. Lentement, toutefois, la lumière semble poindre au bout du tunnel. A cause des multiples tensions de ces deux dernières années, le panorama présenté par le président sortant de l’USML a également été retardé. Si nous regardons vers l’arrière, nous constatons que la médecine de laboratoire en Suisse a toujours besoin de débattre, que ce soit à propos du manque de reconnaissance de l’importance de la médecine de laboratoire, ou bien de la qualité, de la situation du personnel, de la pression budgétaire, des tarifs, du code de conduite ou encore de la mise en oeuvre des CFLAM. Pour regarder vers l’avant, nous ne pouvons donc pas nous contenter de nouveautés, mais il nous faut conserver à l’esprit les «devoirs» encore à accomplir. Si nous (patients, laboratoires, clients, industrie) voulons maintenir les avantages de la médecine de laboratoire suisse, nous ne pourrons pas éviter de prendre en compte certains aspects apparemment moins attractifs. Notamment, la formation de nos futurs employés à tous les niveaux est une tâche dans laquelle tous les acteurs du marché doivent s’engager. L’assurance d’un échange national de haut niveau dans le domaine de la médecine de laboratoire fait également partie de ces tâches précédemment décrites. Bien que nous ayons dû reporter puis finalement annuler le congrès Swiss MedLab 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, l’USML, en tant qu’organisation-cadre et organisatrice, pourra à l’avenir à nouveau apporter son expérience et ses qualités, mais elle ne pourra pas assurer seule le congrès Swiss MedLab et le développer, c’est pourquoi tous les acteurs (scientifiques, instituts, sociétés savantes) seront mis à contribution. Mais pour autant, malgré ce regard vers l’arrière, nos possibilités et nos visions de l’avenir ne doivent pas être laissées à l’écart: les recherches en cours sur le site suisse et l’immense potentiel de la numérisation en soi, mais aussi particulièrement en Suisse, nous offrent de nouvelles opportunités, qu’il nous appartient de saisir. Je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer mes sincères remerciements pour la bonne coopération au sein du conseil d’administration de l’USML. Je tiens à remercier deux personnes en particulier pour cette collaboration exceptionnelle, même si elles ont actuellement passé le flambeau à d’autres. Il s’agit d’Antoinette Monn, questrice pendant des années, qui a parfaitement tenu les cordons de la bourse de l’USML, parfois en sévissant légèrement, toujours dans le cadre de ses attributions de directrice financière... Avec mes remerciements! D’autre part, je souhaite exprimer mes sincères remerciements à Roman Fried, véritable «roc fondateur» de l’USML, qui a su combiner parfaitement ses compétences expertes avec sa fonction de secrétaire général. Tous deux restent toutefois liés à l’USML, Antoinette Monn en tant que présidente de LabMed et Roman Fried en tant que directeur général de MQ. Pour conclure, je voudrais remercier Philipp Walter, qui va dorénavant présider aux destinées de l’USML au poste de président. Je vous prie d’accorder à Philipp Walter la même confiance que vous m’avez accordée et de l’aider à poursuivre le développement de l’USML et de la médecine de laboratoire suisse. Wolfgang Korte Président sortant de l’USML PDG et médecin-chef du centre de médecine de laboratoire de Saint-Gall > plus

Retour sur le congrès annuel de la SSCC qui s’est tenu à Neuchâtel du 08-10 septembre 2021
Malgré les frayeurs et sueurs froides de dernière minute, notre congrès a eu lieu et nous sommes heureux du résultat. Les témoignages et remerciements qui nous ont été adressés confirment la satisfaction de chacun. Nous remercions chaleureusement les participants suivants… > plus

COVID-19

pipette

pipette 06/2021: Elektronische Laborbefunde und Digitalisierung / Résultats de laboratoire électroniques et numérisation 

Aktuelle Ausgabe als E-Paper lesen